Je me repose dans une maison de repos

La « maison de repos », la « résidence » : 2 expressions « magiques » ! Des deux, le premier paraît le plus étrange et le deuxième plus chic. Le terme « Maison » implique « chez soi ». « Repos » désigne un état d’ »immobilisme » (soldat au repos, …). Parfois est ajouté « et de soins ». Si vous n’avez pas « de soins » qui accompagne, c’est que vous n’êtes pas malade et c’est plutôt rassurant. Pourtant, il y a presque toujours « de soins » qui accompagne. C’est aussi une question de subsides. Faut-il donc se reposer ? On imagine une centaine de vieillards allongés sur des chaises longues, constamment endormis, immobiles puisqu’il faut se reposer. Mais à quoi sert alors le « repos éternel » écrit sur les épitaphes des tombes ? C’est donc un lieu pour s’y habituer ? Ne devrions-nous pas appeler ces maisons « La maison active », « La maison pour vivre longtemps» ? Les dimanches, ce sont les jours où les lieux sont les plus vides. C’est comme pendant les vacances d’été, le silence du repos. On y fête Noël le 12 décembre, Pâques au mois de mars et les anniversaires 1 x par mois, avec tout un groupe de personnes qui se connaissent peu, chacun et chacune dans sa bulle, s’efforçant de ne pas voir celle des autres. Mais rappelons-nous bien que si ces maisons n’existaient pas, certains de ses résidents n’existeraient plus non plus.

 

VMVDJemereposedansunemaisonderepos

Retour